CLIMAT-SECURITE ALIMENTAIRE : sol-humus-biodiversité-couverts végétaux

CLIMAT-SECURITE ALIMENTAIRE : sol-humus-biodiversité-couverts végétaux

Interdépendance Climat-Sol-Couverts végétaux permanents-Fertilité-

Sécurité alimentaire-Energie

Carrefour des éléments fondamentaux : humus et organismes du sol, photosynthèse (continents et océans), énergie (dont solaire)

De nombreuses études, recherches et expériences montrent les interactions de ces paramètres. Ainsi que des ouvrages essentiels. L’époque des thèmes tabous, le temps de l’obscurantisme arrivent à terme. Dans le cadre d’une approche globale, ces domaines s’intègrent dans les grands changements à venir : sortir des énergies fossiles, développer les énergies renouvelables, transition vers des techniques agro-écologiques, régénération des sols et reforestation. Beaucoup de documents, initiatives, pétitions, symposiums, traités internationaux, etc., révèlent ce grand tournant vers le respect de la biosphère, de notre Planète. Exemples parmi beaucoup d’autres :

Et apprendre qu’Homo Sapiens, empiriquement, pratique le compostage (restitution au sol des matières organiques et minérales fermentées) depuis des siècles – exemple Amazonie, leur permettant de fertiliser et produire des ressources alimentaires pour des villes de milliers d’habitants, annonce la fin du règne des profiteurs et des manipulateurs ces dernières décennies.

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page
Permaculture : vers une forme d’indépendance écologique

Permaculture : vers une forme d’indépendance écologique

Grâce à la permaculture, plusieurs espèces complémentaires utilisent et produisent des mélanges de variétés sur plusieurs étages dans l’espace

La « permaculture », ensemble de modes d’habitats et moyens de subsistance (agriculture, forêt, espèces complémentaires entre elles, soins aux sols, animaux, eaux, climats), remonte à d’anciennes traditions répandues sur plusieurs continents : des siècles nous ont précédés. L’observation et l’application – empirique – montrèrent à nos lointains ancêtres des pratiques utiles, vitales, qui se pratiquent encore dans certaines zones de la Planète.

Scientifiquement, l’un des principaux fondateurs des techniques modernes de permaculture fut Bill MOLLISON, biologiste australien, reconnu dès les années 1981 notamment par le Prix Nobel alternatif.

Cliquez pour commander son livre

 Cliquez pour voir d’autres développements, informations, sources, sur le vaste concept de “permaculture” 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page
Agriculture “bio” : heureuse révolution

Agriculture “bio” : heureuse révolution

Bien sûr, la reconversion en mode “cultures biologiques” du domaine agricole de Cédric Chezeaux, à Juriens (Vaud, Suisse), ne constitue pas une première puisque des milliers d’agriculteurs ont fait le pas dans de nombreux pays du monde. Mais le portrait de Cédric Chezeaux dans le quotidien 24 Heures (Lausanne, Suisse), signé de Laureline Duvillard, et le film REVOLUTION SILENCIEUSEqui précéda cette rencontre avec la presse à ce sujet, révèlent toute l’ampleur et l’intensité des remises en question, tant individuelles, collectives, techniques, économiques et sociales.

Il est vraisemblable que la grande majorité des agriculteurs ayant opéré cette transition du “conventionnel” au “bio” a été préalablement confrontée à ces hésitations, doutes, dilemmes, questionnements. Notamment quant aux aspects psycho-sociologiques au sein d’un village, d’une communauté, des organisations et institutions dont le “candidat” fait partie ; peut-être surtout quant à des habitudes de travail ancrées depuis des décennies, voire des générations, à changer, à transformer.

Sans compter le risque financier. Il y a plus de vingt ou trente ans, nombre de “pionniers” ont connu des drames face au désintérêt des consommateurs, à l’indifférence des politiques, des administrations et des grands distributeurs, des responsables de la santé publique, de l’agriculture et de l’environnement.

N’hésitez pas à cliquer sur les liens suivants pour accéder à :

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page
Pétition “Protection des sols”. Climat-migrations

Pétition “Protection des sols”. Climat-migrations

Protection des sols, pétition européenne

EROSION, CLIMAT, MIGRATIONS

La dégradation des sols en Europe et dans le monde s’accroît, inexorable catastrophe planétaire d’origine humaine. Elle s’accompagne de nombreux autres problèmes : famines, sécheresses, inondations, exodes – migrations, réchauffement du climat, raréfaction de l’eau potable.

 

En d’autres termes, les organismes et l’humus des sols, ainsi que les couverts végétaux régressent. Ces trois facteurs essentiels déterminent la fertilité et la diversité du vivant, assurent la durabilité des sols et participent à la régulation du climat (voir la vidéo scientifique édifiante sur le sujet). De nombreuses techniques agro-écologiques permettent de protéger et régénérer les sols, de re-fertiliser, réhabiliter des territoires dégradés. Voir le reportage « Soigneurs de terre » réalisé par France 2 Télévision.

actuenvir

Par bonheur, ACTU-ENVIRONNEMENT du 1er août 2016 signale le lancement de la pétition européenne « People4Soil » ! (site multilingue)
Toutes les infos utiles sur People4soil (cliquer sur le logo ci-dessous) :

people4soil_logo

Toutes informations complémentaires sur :

planethumus.com

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page
Climat : Associations de Grands-Parents au front !

Climat : Associations de Grands-Parents au front !

Grands-Parents pour le climat

Une force d’action citoyenne capitale

Familles, grands-parents, oncles, tantes, etc., de nombreuses personnes sont préoccupées par l’avenir incertain à plusieurs égards. L’un de leurs soucis :

le déséquilibre climatique avec ses conséquences prévisibles
et… imprévisibles !

Peu à peu des groupes de réflexion, d’informations, d’actions s’organisent et agissent. Souvent déjà à la retraite, ils ont plus de temps pour se documenter, se réunir, prendre du recul, proposer des solutions et passer aux actes.

Site du mouvement suisse romand « Grands-parents pour le climat » :

picgpwww.gpclimat.ch

D’autres Associations « Grands-parents pour le climat » agissent dans plusieurs pays. Une Fédération internationale est en cours de constitution. Les infos sont à disposition sur le site suisse romand.

Ils mettent bien sûr l’accent sur les principaux facteurs positifs : énergies renouvelables, économies d’énergie, sortie des énergies fossiles, agro-écologie (de proximité), limitation des transports, lutte contre l’érosion des sols, etc.

Des aspects fondamentaux souvent oubliés ou éludés par les media et certains milieux officiels méritent d’être abordés et diffusés dans le cadre de la régulation du climat : les émissions carbonées et azotées de l’agriculture, les déforestations, les incendies de forêts. Ainsi que la fantastique capacité des sols à stocker (séquestrer) du carbone sous forme d’humus et d’organismes vivants, sous nos pieds. Quelques documents scientifiques ci-dessous méritent l’attention.

Vidéo “Humus espoir oublié pour le climat” réalisé par diverses Universités, Instituts et chercheurs :


Expérience officielle réalisée par le Laboratoire SOL-CONSEIL et le bureau COMPOST-DIFFUSION SNC, sous mandat par l’Etat de Vaud (Suisse) :

Suite à COP21, le Ministre français Stéphane Le Foll, avec l’appui de diverses institutions, a décidé d’augmenter le taux d’humus des sols de 4 pour 1000 (stockage, séquestration carbone), notamment dans une perspective climatique ! D’une part réduction des émissions agricoles, d’autre part stockage au sein de la terre : une contribution aussi à la fertilité globale et à la circulation de l’eau ! (Réf.  : Hors série SCIENCE & VIE  No 274 de mars 2016, et documentaire France 2 TV “Soigneurs de terre” (cliquer pour voir le document).

Beaucoup d’informations et de documents sur notre autre blog planethumus.com

Bernard K. Martin

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page
Climat – Eau – Immigration : humus, couverts végétaux en appui

Climat – Eau – Immigration : humus, couverts végétaux en appui

Circulation du carbone : de l'atmosphère aux plantes / photosynthèse, puis prédation (herbivores, carnivores …) et au sol

 

(humification = formation de l'humus) : régulation du climat, mais pas seulement !

Depuis des millions d'années, sur les continents, l'ensemble "humus – argiles – organismes du sol – couverts végétaux" ont constitué parmi les bases d'une vie équilibrée . De la nôtre aussi, dès nos origines. 

Sans ces fondements, pas de sols fertiles durables ! Or l'humus diminue en quantité et en qualité sur la Planète, y compris en Europe. L'érosion de la terre puis la désertification s'étendent, les sécheresses se multiplient, avec pour conséquences (parmi d'autres) : exodes de populations induisant immigrations vers d'autres territoires. Une grande partie des migrations trouvent leurs causes dans l'avancée des déserts. Le pourtour méditerranéen ne fait pas exception. 

Or, s'il est informé, l'être humain est capable d'entretenir, de réhabiliter les terres agricoles, de reprendre des zones dégradées (régénération, fertilisation). Des techniques naturelles sont connues depuis des siècles ! Cependant la majorité des décideurs les ignore, se tait ou est indifférente face à des techniques agricoles efficaces et respectueuses de l'environnement : tout le monde ou presque connaît et comprend le "risque systémique" en matière financière ; mais le risque systémique dans les domaines "BIOSPHERE – AGRICULTURE – CLIMAT – EAU – ENERGIE – HUMANITE semble échapper complètement aux puissants et gouvernants. Ce risque systémique du climat et du vivant est lié aux grands cycles planétaires dits "biogéochimiques" : carbone, azote, eau H2O – principalement – circulent entre atmosphère, océans, couverts végétaux et sols (humus, invertébrés, microorganismes). 

cycles-carbone-eau-agriculture

Quelques documents explicites :

Interviews Dr Elena Havlicek et Professeur Ernest Zürcher (respectivement de l'Université de Neuchâtel (Suisse) et de la Haute Ecole Spécialisée d'Ingénieurs à Bienne (Suisse).

Film "Humus-Climat-Eau-Agriculture" :  remarquables études présentées sur vidéo, réalisées par plusieurs chercheurs d'Universités et d'Instituts de recherche (Europe, Australie, Etats-Unis).

Terra Preta : il y a quelques siècles déjà, les habitants d'Amazonie pratiquaient empiriquement le recyclage (compostage) des matières organiques sur leurs lieux de cultures à partirde leurs de foyers (cuisines à ciel ouvert) : déchets végétaux et animaux, cendres, charbon, tessons de vaisselle d'argiles se trouvaient mélangés à des sols pauvres au départ, puis avec le temps de magnifiques espaces agricoles ainsi fertilisés furent créés, capables de nourrir de grandes cités de plusieurs dizaines de milliers d'habitants :  Quelques références sur Youtube :

 

Avec mes cordiales salutations, en espérant contribuer au renouveau qui se pointe à l'horizon.

Bernard K. Martin

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page
Suisse : IMMIGRATION – Conseil fédéral absent sur “humus-argiles-biodiversité du sol” fondement de stabilité

Suisse : IMMIGRATION – Conseil fédéral absent sur “humus-argiles-biodiversité du sol” fondement de stabilité

 

Bientôt 50'000 visites sur :  planethumus.com  et  agrihumus.com

Je suis en relation avec les autorités fédérales à Berne (Suisse)

depuis plus de 20 ans,

sur l'importance de l'humus, de la biodiversité du sol

et du recyclage des matières organiques.

A force de rencontrer des résistances auprès de certaines Administrations,

je contacte maintenant directement le Conseil fédéral, depuis 2012. 

Il a fallu une année pour obtenir une réponse – plus diplomatique / politique, que scientifique.

Du superficiel.

A côté des vraies questions posées.

 

L'OMERTA

 

 

SUR  "HUMUS – ARGILES –  ORGANISMES DU SOL"  

SE CONFIRMERAIT-ELLE ?

 

 

SUR L’EXTREME IMPORTANCE DE CETTE TRILOGIE

 

QUANT AUX FACTEURS FONDAMENTAUX :

 

 

 

1) FERTILITE DES SOLS ET AGRICULTURE DURABLE

 

2) RESSOURCES EN EAU

 

3) INTERACTIONS CLIMATIQUES (CARBONE, AZOTE…)

 

4) ECONOMIES D’ENERGIES

 

5) PREVENTION DES EXODES ET MIGRATIONS ?

.

 

Par conséquent de

 

l'IMMIGRATION 

concernant presque tous les pays du Globe

.

Voici ma dernière lettre (RECOMMANDEE) datée du 3  janvier 2014,

toujours sans accusé de réception, ni bien sûr de réponses claires,

c'est-à-dire point par point : 

Download (PDF, 104KB)


Mes courriers précédents :

Download (PDF, 99KB)

Download (PDF, 90KB)

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page
L’Eau, l’Arbre et la régénération des terres agricoles

L’Eau, l’Arbre et la régénération des terres agricoles

L’Eau, l’Arbre et la régénération des terres agricoles

Nous devons les terres agricoles à un héritage multi-millénaire

La succession et l’alternance des couverts végétaux – dont prairies et forêts – au fil des siècles, les fonctions essentielles des micro-organismes et invertébrés du sol (par exemple bactéries, champignons, vers de terre), de la faune (par exemple ongulés et prédateurs), le perpétuel recyclage des matières organiques aboutissant à l’humus et à la fertilité (éléments nutritifs),

cet ensemble interactif est à l’origine des territoires agricoles et forestiers féconds.

10’000 ans de pression humaine firent disparaître à peu près la moitié des terres fertiles de la Planète, lentement transformées en déserts.

Inverser la tendance, régénérer des sols dégradés, l’Humanité en a la capacité, les connaissances, les moyens techniques et financiers. Si elle le décide.

Colloques interdisciplinaires annuels “Sol-plante-climat-énergie-eau” de 2008 à 2013

Trois présentations, parmi de nombreuses autres, expliquent, résument quelques fondements scientifiques incontournables quant à notre futur :

.Professeur Jean-Michel Gobat, Université de Neuchâtel :  “Fonctionnement du Sol vivant, fertile, durable, multifonctionnel

-.Professeur Ernst Zürcher, HES bernoise :    “L’Arbre et la Forêt, sources de fertilité pour l’agriculture”

-.Professeur Pascal Boivin, HESSO Genève et Lullier :   “Humus – Biologie du sol – Cycle de l’Eau”

 

Une autre présentation propose une véritable vision d’avenir, réalisable – si on le veut.

Projet concernant les régions sahariennes et du Maghreb, mais aussi, par extension, le sud de l’Europe – de la Grèce au Portugal en passant par l’Italie, la France, l’Espagne. Des millions d’hectares de sols dégradés par nos ancêtres depuis plus de 6’000 ans peuvent être régénérés, reforestés, réhabilités, et offrir gîtes, couverts, ressources alimentaires et en eau, activités, emplois, à une multitude de personnes en recherche d’habitat et de sécurité.

Des opérations de régénération des sols / reforestation / agriculture, plutôt que des camps de réfugiés ?

Présentation de Jean-Edouard Buchter

Ingénieur Ecole polytechnique fédérale de Lausanne – EPFZ (Suisse)

Diapositive01                       livre-buchter.

.

Les présentations des Colloques pluridisciplinaires annuels

“Sol-plante-climat-énergie-eau” de 2008 à 2013 sont accessibles, cliquer ici

.

6ème Journée “Sol-plante-climat-énergie-eau” – Colloque interdisciplinaire / débats
Haute Ecole spécialisée bernoise, Rte de Soleure 102, Bienne (Suisse)    –  14 novembre 2013

Partenaires :

            Images intégrées 1www.agrihebdo.ch                       Images intégrées 2 www.bfh.ch/fr/page_daccueil.html

.

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page
6ème Journée “Sol-plante-climat-énergie-eau” 2013 colloque interdisciplinaire

6ème Journée “Sol-plante-climat-énergie-eau” 2013 colloque interdisciplinaire

Lieu, date :

Haute Ecole spécialisée bernoise “Architecture – Bois – Génie civil”

Bienne (Suisse)

Jeudi 14 novembre  2013

à l’occasion de :

2013 – Année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau (ONU)

 

Thèmes :

Humus, argiles, biodiversité du sol et couvert végétal,

déterminants du cycle de l’eau

L’Eau, grâce à la régénération des sols et aux arbres

.

Concept général des Journées –

Beschrieb_generelles Konzept_Wasser-Bäume-Böden_2013-1   (pdf) allemand / français

Download (PDF, 127KB)


GDE Erreur: L'URL requise n'est pas valide

Bulletin – INSCRIPTION (Places limitées) – (pdf)

En cours de journée :

Méditerranée, re-terraformation (régénération des terres)

accroître les ressources alimentaires et en eau – localement.

Projets d’études, soutiens. Parrainage/jumelages de communes avec le Sud.

Le cas de territoires en Grèce, Italie, France, Espagne, Portugal, Maghreb, Sahel, etc.                                                                                        

Information, formation. Etudes, réalisations, collaborations ONG, Entreprises, Recherche et Htes Ecoles.

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPrint this page