Accord de Paris, climat, biodiversité. Agriculture, parlements ?

Accord de Paris, climat, biodiversité. Agriculture, parlements ?

Certains affirment que l’écologie “résulte  de dogmes”…. Ces propos émanent de gens très conservateurs, trop matérialistes, polarisés sur le court terme, sur des habitudes anciennes difficiles à changer (ce qui est compréhensible). Axés sur le PNB, la biosphère n’existe pas. Beaucoup d’agro-économistes n’intègrent ni long terme, ni biodiversité, ni humus – sols vivants, ni érosion des sols /désertification : valeur  financière, zéro.

Or, l’écologie est une véritable science universitaire. La science des sciences ! ! L’écologie n’est  pas un parti politique. Mais ces connaissances scientifiques concernent tous les partis ! Bernard K. Martin

Climat – carbone : agriculture, énergies fossiles et / ou renouvelables, gaz à effets de serre. Industries, marchands, système économique : complexité parlementaire (en Suisse)

“L’Edito” intéressant de Fabian Muhieddine, Rédacteur en chef adjoint de “Le Matin Dimanche” Genève en date du 11 août 2019, page 2 :

“Pudibonderie face au CO2”

Quelques extraits significatifs :

  • “Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a rendu jeudi son rapport spécial sur l’impact du changement climatique sur les terres. Le message ? Il faut repenser notre agriculture et notre alimentation.”
  • “Dès la semaine prochaine, tous les regards se tourneront vers une commission : celle des Etats qui planche sur la future loi sur le CO2. Les sénateurs ont décrété le secret le plus strict sur ce dossier.”
  • “Face aux événements de Lausanne et de Genève qui ont retenti comme des coups de semonce à travers le monde, le secret absolu de la Commission des Etats résonne comme de la pudibonderie.”
  • “Alors que la planète se penche sur la question climatique, eux exigent le huis clos comme s’il y avait encore des tabous, des pistes qu’il faudrait explorer en chuchotant de peur de heurter la sensibilité d’on ne sait qui.”
  • “Or le Parlement doit mettre en musique l’Accord de Paris.”

Suite en page 5, point de vue très professionnel d’Adèle Thorens, conseillère nationale (Verts/Vaud – Suisse) :

  • “Je peux comprendre que les sénateurs veuillent se protéger. Les attentes de la population sont si importants, qu’ils n’ont pas le choix, ils doivent arriver à un résultat“.

Pour lire l’article de la page 5, cliquez ici

“Edito” de Fabian Muhieddine, Rédacteur en chef adjoint de “Le Matin Dimanche” Genève, en date du 11 août 2019 :

************************************************

Commentaires de Bernard K. Martin

Un gigantesque chambardement !

D’énormes bouleversements mondiaux vont révolutionner d’innombrables industries, activités, produits, services, enseignements, formations, sociétés, agriculture(s), foresteries, enjeux internationaux, ressources énergétiques – alimentaires – hydriques, comportements individuels, consommation,  etc.

L’agriculture industrielle conventionnelle (dite chimique) largement en question

Par exemple, remettre en question l’agriculture conventionnelle constitue l’un des importants secteurs « humus et sols vivants – climat – biodiversité – eau – érosion / désertification – économie – énergie – alimentation – santé » concernés. Car après des décennies de surexploitation, de désertification des sols, d’empoisonnements des terres agricoles (et de l’eau), le bilan global agricole et écologique est catastrophique ! Exceptions : les techniques agro-écologiques, l’agriculture biologique, l’agroforesterie, par exemple.

La Commission du Conseil des Etats aborde-t-elle ces aspects ?

“TABOUS”

  • Outre le CO2, il est aussi question d’autres émissions gazeux agricoles, accélérant le réchauffement climatique ( méthane, oxydes d’azote…. De nombreux travaux agricoles nuisent aux sols agricoles,  labours excessifs et trop profonds, hyper-mécanisation créant “semelles imperméables” et asphyxie des terres. Carences de matières organiques restituées à la terre, de compost et fumiers aérobies.
  • Pesticides et engrais de synthèse se surajoutent aux problèmes, dégradations sols, humus, biodiversité, tous paramètres participent indirectement aux émissions de gaz perturbant les équilibres atmosphériques et le cycle de l’eau.
  • Accord de Paris 2015 : la Suisse n’adhère pas encore à l’Initiative internationale “4 pour mille” (carbone), voilà un scandale qui fera date ! Car les multiples problèmes et causes abordés ici sont connus depuis plus de 20 ans ! !

“PISTES”

En termes d’agriculture, pédologie (science du sol), biologie, botanique, microbiologie, plantations d’arbres (Suisse, Europe,Planète), extrême importance “photosynthèse – humification – sol vraiment vivant” :

  • Agriculture biologique
  • Biodynamie
  • Agro-écologie
  • Agroforesterie
  • Permaculture
  • Réhabilitation de territoires dégradés par nos ancêtres

 

Quand allons-nous en entendre parler de la part de nos Elus ?

Et passer aux actes, à grande échelle ?

 

******************************************************

Informations complémentaires :

https://planethumus.com  et  https://agrihumus.com

Voir notre chaîne YouTube :
https://www.youtube.com/user/PlanetHumus

Recherche suisse PNR68 :
http://www.pnr68.ch/fr/projets/synteses-thematiques/sol-et-environnement

Institut de recherche en agriculture biologique :
https://www.fibl.org/fr/page-accueil.html

Initiative internationale 4 pour 1000 carbone :
https://www.4p1000.org/fr

ASSOCIATION FRANÇAISE d’AGROFORESTERIE :
http://www.agroforesterie.fr/definition-agroforesterie.php

Article agroforesterie suisse dans magazine Agrihebdo :
https://www.agrihebdo.ch/agroforesterie

Alliance Climatique suisse :
http://www.alliance-climatique.ch/bns

Grands-parents pour le climat :
https://www.gpclimat.ch/qui-sommes-nous/

Initiative pour les glaciers :
https://www.protection-climat.ch/#contactt

Aînées pour la protection du climat :
https://ainees-climat.ch

 

Les commentaires sont clos.