L’Economique et le Vivant

L’Economique et le Vivant

Un grand économiste ouvert aux sciences de la Terre, à l’Environnement, aux cycles du carbone et de l’eau :

René Passet, Professeur émérite de Sciences économiques / Université de Paris I (Panthéon-Sorbonne), nous ouvre sur des liens essentiels ” Avenir HUMANITE – BIOSPHERE “

Interview, vidéothèque CNRS – France

Citations dans son ouvrage ci-dessous :

– Page XIX. Avant-propos de l’édition de 1996 : il aborde ” le travail régénérateur des cycles biogéochimiques “ (et particulièrement du cycle de l’eau, tout-à-fait prépondérant…). Il soulève la question de l’ETHIQUE et de la RESPONSABILITE envers les générations futures.

– Page 85. « Si tous les biens de la biosphère n’appartiennent pas à la sphère marchande, tous les biens marchands appartiennent à la biosphère et obéissent à ses lois »

– Page 204. « La vision rétrécie de l’économisme. … Or, toutes les grandes écoles économiques, lorsqu’elles débouchent, implicitement ou explicitement, sur le problème de la reproduction, réduisent celle-ci à la stricte dimension des ressources du marché. »

– Page 211. « La logique du marché ne peut assurer la reproduction du milieu naturel … »

– Page 229. CONCLUSION. « … voici l’humanité parvenue au moment décisif où il lui appartient de s’accomplir ou de se détruire… »

– Page 231. CONCLUSION. « Entre la logique du vivant et celle de l’argent se joue l’avenir du monde. » 

.

passet comppasset 2 comp