Archives de
Étiquette : “HEPIA Genève”

“PLAN CARBONE – GENEVE” . “Les terres agricoles peuvent faire mieux” !

“PLAN CARBONE – GENEVE” . “Les terres agricoles peuvent faire mieux” !

Agriculture, climat, carbone, eau, fertilité, non-labour, sur-mécanisation, sol, biodiversité … , taxes CO2 ou subventions  ?

Excellent article paru dans l’hebdomadaire de Suisse romande AGRI du vendredi 1er novembre 2019 : le professeur  des sciences du sol (à l’HEPIA, Genève) Pascal Boivin, et Nicolas Courtois, technicien spécialiste des couverts végétaux, ont présenté un bilan de l’Agriculture de conservation des sols après dix ans d’applications dans le canton de Genève. (Journaliste : Alain-Xavier WURST).

Quelques extraits de l’article :

  • “L’objectif fixé par le “plan climat cantonal” est de stocker chaque année 15’000 tonnes de CO2 supplémentaires. Des mesures financières pour les agriculteurs sont à l’étude.”
  • “L’initiative lancée par la COP21 en 2015 confirmée par le rapport du GIEC publié cet été sur la question, indique en effet que si l’on parvenait à augmenter de 0,4 % par an la quantité de carbone dans les sols à l’échelle planétaire, cela compenserait l’augmentation de CO2 rejetée dans l’atmosphère, qui est estimée à 8,9 milliards de tonnes par année.”
  • “35 % des parcelles genevoises stockent une teneur de CO2 dans le sol supérieure aux 0,4 % requis. Mais il en reste encore beaucoup qui au contraire émettent du CO2, c’est-à-dire perdent de la matière organique. Cela concerne, d’une manière générale, les exploitations qui pratiquent un labour systématique, beaucoup d’opérations mécaniques, une rotation peu diversifiée, peu ou pas de couverts végétaux, l’exportation des pailles, etc.”
  • “Pour l’heure, la question des incitations financières, qu’elles viennent de Berne ou de l’Etat, n’est pas réglée.”
  • Le plus sérieux serait que la taxe d’émission CO2 puisse fonctionner à l’envers, mais cela bloque pour le moment au niveau fédéral”, regrette Pascal Boivin.”

 

**************************************************

Informations complémentaires :

https://planethumus.com  et  https://agrihumus.com

Voir notre chaîne YouTube :
https://www.youtube.com/user/PlanetHumus

Recherche suisse PNR68 :
http://www.pnr68.ch/fr/projets/synteses-thematiques/sol-et-environnement

Institut de recherche en agriculture biologique :
https://www.fibl.org/fr/page-accueil.html

 

Initiative internationale 4 pour 1000 carbone :
https://www.4p1000.org/fr

 

ASSOCIATION FRANÇAISE d’AGROFORESTERIE :
http://www.agroforesterie.fr/definition-agroforesterie.php

Article agroforesterie suisse dans magazine Agrihebdo
https://www.agrihebdo.ch/agroforesterie

Aînées pour la protection du climat :
https://ainees-climat.ch

CLIMAT – SOLS – MORTALITE DES ARBRES

CLIMAT – SOLS – MORTALITE DES ARBRES

Dépérissement des arbres

Exemple : les SEQUOIAS

 

Faute au climat ? Peut-être… Chercher un remède (toujours tuer un « pathogène » avec des pesticides) ?

En tous cas, bravo à M. Pierre-Yves Bovigny de la HEPIA – Genève !

Il met le doigt sur l’IMMUNOLOGIE, donnée fondamentale, tant pour les végétaux, les animaux et l’être humain.

En épandant un mélange de broyat de branches sous les séquoias, participant à la REGENERATION du sol, à la formation de l’humus : il redonne une vitalité à la terre, à ses organismes vivants (vers de terre, fourmis, collemboles, microorganismes, enzymes, etc.). Donc des possibilités pour l’arbre de retrouver de bonnes conditions nutritives et de santé. De nombreuses expériences scientifiques ont démontré l’efficacité de cette technique simple.

ET BRAVO AUSSI AU CRI D’ALARME LANCE PAR 24HEURES CI-DESSOUS :

Et pensons à d’autres espèces végétales « victimes » d’agents pathogènes, dont la cause est souvent due à l’appauvrissement, l’empoisonnement des sols qui souffrent de carences ou de polluants d’origine humaine. Exemples de polluants : entre autres les oxydes d’azote provenant des émissions de l’agriculture et de la circulation automobile, partant dans l’atmosphère.

Par ailleurs ces oxydes d’azote (parmi de nombreux autres polluants) nuisent à beaucoup de forêts dont terre et biodiversité subissent des dommages graves. La lente diminution des humus constatée dans certaines forêts est plus que frappante : il s’agit d’une scandaleuse destruction de la biosphère ! De surcroît ces humus forestiers minéralisés par l’excès d’azote migrent sous forme gazeuse (CO2) dans l’atmosphère…


INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :

– Concernant des techniques simples face aux maladies ou affaiblissement des arbres, outre le « broyat » de branches (BRF – Bois Raméaux Fragmentés) appliqué en surface du sol sous l’arbre, des composts et fumiers pailleux s’avèrent aussi utiles voire salutaires.

– Deux ouvrages essentiels abordent la remarquable efficacité des BRF – Bois Raméaux Fragmentés, ainsi que d’autres moyens d’action pour régénérer la terre. Cliquez ci-dessous pour en agrandir la lisibilité :

 

Informations :
https://planethumus.com  et  https://agrihumus.com

Voir notre chaîne YouTube :
https://www.youtube.com/user/PlanetHumus

Recherche suisse PNR68 :
http://www.pnr68.ch/fr/projets/synteses-thematiques/sol-et-environnement

Institut de recherche en agriculture biologique :
https://www.fibl.org/fr/page-accueil.html

BIOPHYT – Institut de recherches, agronomie – écologie appliquées :
http://www.biophyt.ch/f_index.html

Laboratoire Analyses Microbiologiques Sols (Lydia et Claude Bourguignon) :
https://lams-21.com/artc/LAMS/1/fr/

Aînées pour la protection du climat : https://ainees-climat.ch

 

.